« Empowerment » des femmes

La situation des femmes dans le Tamil Nadu : où en est on ?

 

30119278514_e42f4a5585_zEncore très conservatrice, la société tamoule rencontre des problématiques sociales qui affectent négativement le quotidien des populations. De nombreux tabous sont encore ancrés, notamment la question du sida, le rôle de la femme dans la société, les mariages arrangés, les relations incestueuses, l’analphabétisme, etc.

 

Le statut de la femme dans la société tamoule se définit par rapport aux hommes : elles ne sont que mères, filles ou femmes de. Elles doivent prendre en charge l’intégralité de leur famille, s’occupant de toutes les tâches ménagères.

 

En termes d’indépendance financière, les femmes n’ont pas les mêmes opportunités que les hommes. Elles sont moins éduquées, dépendent du revenu de leurs maris et sont contraintes de leur prêter main forte dans leur activité agricole, sans en tirer aucune reconnaissance sociale. Ce manque d’autonomie financière les place de facto dans une situation extrêmement difficile si leur mari abandonne la famille, décède ou qu’un conflit éclate avec la belle-famille.

L’approche d’OFI pour promouvoir l’ « empowerment » des femmes

 

Il est impossible de changer les mentalités d’une société entière en un claquement de doigts. C’est pourquoi, OFI et ses partenaires sur le terrain, dans un souci de promouvoir le rôle social et économique de la femme dans la société indienne, donnent aux femmes les outils nécessaires pour accéder à plus de ressources grâce à une orientation professionnelle. Les femmes peuvent ainsi acquérir une certaine autonomie vis-à-vis du mari et du foyer, ce qui leur confère un tout autre statut social. Elles peuvent ainsi prendre part aux décisions du foyer et s’affirmer au sein de leur communauté.

 

Donner un pouvoir économique aux femmes pour améliorer leur position sociale dans la société tamoule.

 

Pour se faire, notre méthode de prédilection est la création et formation de groupe d’entraide ou Self Help Groups (SHG). Pour découvrir et comprendre le fonctionnement des SHG, cliquez ici

 


 

Les projets en cours

 

42898990732_c152c15f45_z

SEVAI : Des femmes pleines de ressources

 

Situé sur la côte Est du Tamil Nadu, au bord de l’Océan Indien, ce projet offre aux femmes des villages ruraux et isolés des opportunités de s’émanciper à travers deux programmes.

 

Tout d’abord, un programme de formations professionnelles en informatique, en couture ainsi qu’en soins médicaux. Ces formations permettent aux jeunes femmes de suivre ensuite des stages professionnels. Ainsi, les jeunes femmes améliorent leur employabilité sur le marché du travail et peuvent, avec plus de facilité, s’émanciper financièrement.

 

Le second volet du programme consiste en la formation de groupes d’entraide de femmes (Self Help Groups) visant à créer de l’activité économique dans la région. Il s’agit de regrouper 12 à 20 femmes afin qu’elles aient accès à des microcrédits gouvernementaux à taux très faible leur permettant de lancer une activité économique. Dans le cadre de ce programme, de nombreuses formations sont dispensées, à la fois sur des compétences nécessaires pour diriger une activité économique (comptabilité, management, formations professionnelles, etc) et sur le développement personnel (sensibilisation au rôle de la femme dans la société, à l’hygiène et à la santé, etc) .

 

Grâce à ce projet, les femmes acquièrent des connaissances et compétences leur permettant de travailler et de tirer de ce travail une reconnaissance sociale. Elles peuvent soit lancer leur propre activité grâce aux SHG, soit trouver un emploi.

 

SEVAI : Un Pouvoir pour Demain

 

Le projet a pour objectif de favoriser l’empowerment des femmes par la création de groupes d’entraides appelés Self-Help Groups. Il vise à fournir aux femmes vivant sous le seuil de pauvreté et marginalisées les outils nécessaires à leur émancipation sociale et leur indépendance économique.

 

Se basant sur la participation volontaire et l’implication active des bénéficiaires, ce projet conjugue un programme complet de formations, d’empowerment et la création d’activités économiques (micro entreprenariat) via l’accès au micro-crédit public.

 

29558796922_7e63485e40_o

De fil en Aiguilles

 

Dans le district de Trichy, Tamil Nadu, SEVAI travaille à la création de groupes d’entraide pour les femmes. En plus d’un accompagnement à la gestion d’une activité économique, les femmes bénéficiaires de ce programme sont sensibilisées aux questions sociales et sociétales et ont l’opportunité de suivre diverses formations professionnelles afin d’acquérir les compétences qu’elles mettront par la suite en application pour lancer leur micro-entreprise.

 

Le projet « De Fil en Aiguille » doit permettre de financer le salaire de l’enseignante de couture du centre de formation d’Amoor. Ce centre de formation dispense un enseignement pratique aux femmes des environs souhaitant se spécialiser dans la couture. Les groupes d’entraide souhaitant travailler dans cette voie peuvent ensuite, selon ce qu’elles souhaitent faire, confectionner des produits qu’elles vendront localement ou travailler au contrat avec des entreprises.

 

Au cours de l’année 2017/18, 52 jeunes femmes ont suivi les cours de couture d’Amoor (deux groupes de 25 et 27). Les étudiantes sont formées au bout de 6 mois et, grâce aux compétences acquises, peuvent trouver du travail dans la confection vestimentaire dans la région ou alors se rassembler en groupe d’entraide afin de monter leur micro-entreprise dans le cadre du programme SHG de SEVAI.

 

 

 

Les réalisations

 

 

 

OFI a participé à la fédération de plus de 4 050 groupes d’entraide (SHG) avec SEVAI et GRAMIUM et au financement de 68 formations professionnelles.

 

Ce sont en tout près de 64 410 femmes que nos projets ont impactés.

29379068580_642e69afd3_o

 

Mais quels impacts ont nos projets sur les femmes tamoules ?

 

65% des bénéficiaires ont réussi à augmenter et stabiliser leurs revenus.

 

Les dépenses dédiées à l’éducation ont augmenté de 125%, celles de nourriture de 80% et celles de santé de 40%.

 

98% des membres des SHG ont désormais un réel impact sur les problèmes sociaux de la communauté permettant la réduction de l’alcoolisme, l’amélioration de la gestion des déchets et de l’hygiène dans les villages.